Dar El Bey : Un Voyage splendide dans le temps

Véritables prouesses d’architecture, les palaces de Tunis sont de réels témoins de l’histoire de notre cher pays. Laissez-vous transporter dans l’univers enchanteur des plus beaux édifices dont la capitale regorge pour un voyage qui vous fera remonter le temps.

Connu sous le nom de Sarayet El Mamlaka, Dar Hammouda pacha ou encore Dar- el Kasbah, le palais de Dar El Bey est situé à la kasbah de la médina de Tunis. 

Bâti à la fin du 18e siècle par le bey mouradite Hammouda Pacha Bey et réaménagé plus tard par le bey husseinite Hammouda Pacha, à la place d’un autre palais de l’époque mouradite. Grâce à la richesse de son aménagement intérieur, le décor d’influence andalouse et byzantine autour de son patio et sa luminosité, ce palais se distingue des autres palais du pays.

Jadis, le bey y accueillait d’habitude ses hôtes de marque jusqu’à l’arrivée des Français, où le palais servait assez à héberger des fonctionnaires. Aujourd’hui, le palais de la Kasabah est devenu la résidence administrative du Premier ministre, portant le nom du palais du Gouvernement. Ce dernier est fermé au grand public.

Comme toute habitation Tunisoise, on y trouve des éléments essentiels à savoir la driba, les vestibules en chicane, les patios et les salles de plan cruciforme. 

De décoration singulière, l’intérieur du palais doit sa sobriété et son élégance aux matériaux utilisés en vigueur en 17é siècle comme le calcaire et la céramique.

La cour est pavée en marbre blanc et entourée d’un portique sur les deux côtés ; une série de seize colonnes torses, des arches décorées en marbre blanc et noir et un plafond doré et finement sculpté d’arabesques complète la décoration. 

Aussi, le palais a été fortement influencé par les nouveaux courants de l’esthétique architecturale de l’époque et plus précisément la décoration européenne présente dans son espace d’intérieur à travers les plafonds peints en décor floral et végétal mais aussi les carreaux de céramiques ibériques et italiens. Le palais est doté d’un étage où on trouve des chefs d’œuvres artisanales réalisés par des artisans marocains et espagnols ; des plafonds peints et dorés et des lambris en plâtre sculpté et des panneaux de faïence de type andalou y témoignent encore.

Dar el Bey héberge aussi des dépendances comme plusieurs cuisines, des logements annexes, et même des écuries.

Une information à retenir, une partie du palais était constituée de magasins loués aux commerçants dont leurs revenus seront reversés à la fondation plus connue en Tunisie sous le nom de ‘hbous’ ou ‘waqf’ afin d’assurer l’entretien du bâtiment.

À l’image de l’histoire de la Tunisie, le somptueux Dar el Bey illustre parfaitement un bel exemple de synthèse réussi entre la culture orientale et occidentale. un style hybride et cohérent qui se repose dans un lieu imposant et protégé au cœur d’une ville qui ne cesse d’évoluer.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *