Les mobil-homes : une nouvelle alternative aux maisons de vacances

Si vous tergiversez encore sur la destination de vos vacances d’été ou plutôt sur le bien immobilier que vous envisagez louer entre bungalow, appartement ou villa pied dans l’eau, le choix semble limité surtout que les prix ne cessent de grimper au début de chaque saison.

En vogue, ces derniers temps aux Amérique et sur le vieux continent, les mobil homes ont conquis les cœurs des vacanciers qui cherchent à se faire dorer la pilule sans faire chauffer la carte bleue !

Les mobil-homes c’est quoi ?

Dérivées de la caravane conventionnelle, les premières maisons mobiles ont fait leurs apparitions au Royaume-Uni dans les années 50.

Aujourd’hui, les mobil homes sont construites en usine, amenées sur le terrain choisi et y restent de façon permanente.

Ces structures ont des cadres en acier au lieu du bois. Ce type de charpente permet de déplacer la maison en toute sécurité sans causer de dommages structurels.

Les maisons préfabriqués sont équipées de leurs propres roues, ce qui les rend très portables. Une fois arrivés à leur nouvel emplacement, ils sont parfois apposés sur des fondations permanentes dans des parcs résidentiels de loisirs spécialement aménagés à cet effet, des villages de vacances classés en hébergement léger, dans les aires naturelles de camping et les terrains de camping

Que vérifier avant d’acheter ?

En France, les maisons mobiles ne sont pas soumises à aucune taxe locale, en revanche dans certains États américains et au Canada, les maisons mobiles sont taxées comme des propriétés, du coup, et avant de décider d’investir dans un tel projet, assurez-vous de vérifier si votre région autorise l’établissement des maisons préfabriquées.

Certainement, ces maisons caravanes ont l’avantage d’être beaucoup plus abordables que d’autres types d’habitation, ce qui explique la ruée de multe particuliers sur cet investissement.

Ceux-ci peuvent être une bonne option pour vous si vous cherchez à acheter quelque chose à un prix raisonnable.

Parmi les difficultés récurrentes que vous devez en tenir compte, il y a la difficulté à obtenir un financement auprès de votre banque pour ce genre de projet inaccoutumé !

Autre défi qui vous attend, est la dépréciation, en effet, les professionnels confirment que le mobil home neuf perd 30 % de sa valeur durant la première année, 15 et 10 % les deuxièmes et troisièmes années et ensuite 7 % pour chaque année qui suit.